Révolte

C’est une révolte ?  Non , c’est une révolution …
C’est quoi la différence ?

Quand  on se sent opprimé : on se révolte , rien de plus normal !
enfin … pas si facile , il est rare qu’à la question : « alors , comment ça va » on réponde « ça va très mal » , et encore plus rare qu’on se mette à un carrefour pour le crier à tout le monde .  Il faut au moins un porte voix , mais aussi un Gilet Jaune et des revendications claires.

Quand on est dans une société qui ne fonctionne plus, dont les mécanismes sont archaïques, alors on peut penser a faire une révolution.
enfin … pas si facile , il est rare qu’une révolution soit pacifique , sans violences, terreurs , vengeances , haines …..

Une révolution est un renversement brusque d’un régime politique par la force;  et je ne suis pas sûr que  la raison du plus fort soit toujours la meilleure ….

Donc je suggère pour commencer, une réflexion philosophique … ( là je sais pas si c’est le plus logique ou le plus cultivé qui aurai raison !!), et bien sur pacifique !

Une carte mentale des idées qui tournent autour du mot Révolution
(Cliquez ici pour accéder à l’encyclopedie Universalis , et naviguer dans cette carte )

Et quelques images pour alimenter la réflexion ( poil au macron) :

Et puis un petit clin d’œil a la journée du 1 décembre à Paris suivie par un journaliste indépendant :

il parait qu’il y a des bons gilets jaunes et des mauvais gilets jaunes

( a suivre ………………………………………………. )

3 réponses sur “Révolte”

  1. deux questions me viennent à l’esprit :
    Une société humaine ne devrait elle pas, en place de demander à des personnes fragilisées de s’adapter à elle, de s’adapter aux difficultés de chacune et chacun de ses concitoyens ???
    N’est ce pas là la base et l’essentiel de la déclaration des droits de l’homme ???
    Je pense ne pas être le seul à penser que la société n’est pas faite de ceux qui disent la gouverner mais plutôt de chaque individu qui la compose.
    Partant de là, je me dis que le changement de système sociétal rêver par chacune et chacun d’entre nous ne dépend que de notre changement individuel de comportement. C’est, à mon sens, une manière d’enlever le R à la révolution pour qu’elle devienne évolution
    Il est évident que, dans son extrême diversité, l’humanité n’est qu’un ; c’est la raison pour laquelle ce mot n’existe qu’au singulier alors que l’homme existe, en plus, au pluriel ; accompagné d’article tout aussi défini (le, la, les) qu’indéfinis (un, une, des). Il est donc judicieux de penser et de croire que l’homme au pluriel a le devoir de changer l’humanité au singulier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *